barre de navigation

mardi 22 avril 2014

La beauté, au coin des lèvres....


De Marylin Monroe à Angelina Jolie en passant par les douces courbes de Romy Schneider, la bouche a depuis tout temps été un atout de séduction et de féminité incontestable.

Aujourd’hui, la peau est la star des traitements cosmétiques, embellissants, rajeunissants, repulpants, enfin tous ces petits miracles que l’industrie des produits de beauté nous promet pour rester jeune et fraîche. Mais qu’en est-il de nos lèvres tentatrices ? Après avoir développé un large éventail de produits pour conserver un regard aussi malicieux que possible, la tendance gagne toutes les bouches !

La marque de soins anti-âge StriVectin sort sa collection CC (Clinic Correction), allant de la correction du teint, au contour des yeux et en passant par les lèvres. La  grande nouveauté de cette ligne de soin est bien la CC Lips. C’est une sorte de BB crème spécialement conçue pour les lèvres. Disponible en deux teintes (rose et prune), ce baume a cinq missions pour préserver votre sourire : atténuer les rides et ridules du contour des lèvres, hydrater durablement, apporter de la douceur, créer une apparence lisse et soyeuse et enfin, rehausser la couleur naturelle de vos lèvres pour une bouche à croquer !

StriVectin Correcteur Clinique Baume Lèvres Teinté Anti-Age SPF 20,

15 ml – 19 €
En exclusivité chez Sephora
XX Amelie

mercredi 16 avril 2014

Le Dumas, QG des gourmets du dimanche

Amateurs de petits plats faits maison? Friands de recettes originales?
Rendez-vous au Dumas, un restaurant de quartier où le chef s'amuse à détourner les recettes basiques de la cuisine traditionnelle, et les réinvente en fonction des produits de saison.
 
Chaleureux, délicieux, accueillant, ce restaurant séduira tous ceux qui souhaitent s'offrir un déjeuner ou un dîner à la hauteur de leurs papilles.
 
Les plus curieux se laisseront tenter par le menu du jour où se manifeste la créativité du chef. Les plus classiques en revanche, retrouveront toujours à la carte la fidèle bavette Dalloyau ou encore le Burger maison, qui ne déçoit jamais.




Restaurant Le Dumas
34, avenue de Villiers
75 017 Paris
Tel : 01 46 22 55 99
(Réservation conseillée)
Repas : environ 20 euros (hors boisson)




XX Amelie

dimanche 13 avril 2014

Au pays merveilleux des oeufs de Pâques !

Confits, pralinés, aux noisettes, blancs, noirs, au café, alcoolisés, pour Pâques, le chocolat flirte avec toutes les formes inimaginables de gourmandises !
C'est une véritable contrée psychédélique pour les gourmands, où même l'air respiré quand vous poussez la porte de la chocolaterie contient certainement des petites particules cacaotées, histoire de vous détendre un peu le cerveau.





Alors, vers quelle destination vont partir vos sens cette année?
En premier, laissez-vous envoûter par le délicieux Œuf Hermitage par le chef Damien Piscioneri, disponible au Café Pouchkine. Une Pâques aux saveurs et traditions russes préservées dans un corps de chocolat? Tentant... 59 euros
Pour les plus curieux et aventuriers, partez redécouvrir le goût du chocolat, à l'état brut et sauvage, avec les Œufs de dragons Puerto Cacao. Travaillant avec des agriculteurs locaux au Pérou, Puerto Cacao propose une édition limitée, un concentré de savoir-faire qui illustre bien la marque, 39 euros
Disponible dans la boutique Puerto Cacao,
2 rue Théophile Roussel,
75011 Paris

vendredi 11 avril 2014

Les Galères du Vendredi #6 - Le monde au bout des doigts

Suis-je donc la seule à être anti-tactile dans ce monde de gadgets et de technologies en tout genre?
La semaine dernière, le site de vente en ligne Qoqa a mis en vente quelques paires des Google glasses, permettant de prendre des photos, de contrôler son smartphone d'un simple regard. Aujourd'hui Samsung lance à la vente la 5e génération du téléphone Galaxy. Après la montre intelligente, les smartphones et les tablettes tactiles, la reconnaissance digitale, voilà qu'on s'en prend à notre regard! Sommes-nous obligés de prendre ce monde à bras le corps? Il semblerait que oui. C'est avec l'émergence de tous ces petits objets que s'est développé l'infobésité, la plus grande addiction de notre siècle. Et cette dernière est pour le moment socialement acceptée. Tout est fait pour que nous tombions dedans. Moi je dis non! Je ne veux pas avoir le monde au bout des doigts, je le dis haut et fort, je n'aime pas le tactile! Loin d'être contre les innovations technologiques, j'ai mes petites préférences de consommation : je ne veux pas d'un smartphone géant, avec écran incurvé, même si le vendeur me dit avec un grand sourire que "l'expérience sensorielle est unique et incroyable". Moi la seule expérience sensorielle que je recherche c'est celle d'enfoncer une touche de clavier de téléphone quand j'écris un message. Le tactile, ca me perturbe. C'est comme les voitures hybrides : un concentré de technologie, mais sans le bruit du moteur, le plaisir de conduire perd tout son sens, non?
 
Malheureusement, il devient pour moi de plus en plus urgent de changer de téléphone. Alors, quels choix s'offrent à moi? Une multitude de parallélépipèdes rectangle, au design épuré et ergonomique, ou bien un ticket retour vers les années 2000... En tant que consommatrice, je me sens contrainte et oppressée. En effet, pour de nombreuses raisons professionnelles, je vais me tourner vers le smartphone tactile. Pourquoi le mix entre les deux est-il en train de disparaitre? (O Blackberry, je suis en deuil!)
Finalement, je trouve que malgré tous les choix qui s'offrent à moi, je trouve ça désolant de devoir choisir un produit qui ne me procurera que très peu de plaisir d'utilisation (Et qui coute aussi cher que mes escarpins Miu Miu!). Il est où le bien-être du consommateur?
De toute façon, que vous soyez Apple addict, pro-Android ou encore Blackberry Lover, seul Dieu nous jugera !

 

XX Amelie

jeudi 10 avril 2014

Evénements culturels à ne par manquer ce mois-ci !


Le Trésor de Naples  - Les joyaux de San Gennaro

Du 19 mars au 20 juillet 2014, le musée Maillol expose pour la première fois en France, le trésor de San Gennaro, l’une des plus grandes collections de joaillerie au monde. Mise en scène de façon à reconstituer les processions religieuses annuelles en l’honneur du saint patron de Naples, l’exposition vous fera voyager et découvrir de nombreux mythes qui subsistent encore dans la société napolitaine d’aujourd’hui. La ville, très dépendante des caprices du Vésuve, regorge d’une histoire et d’une culture très riche qui inspire de nombreux peintres, cherchant à représenter le dialogue entre l’homme et la nature. Laissez-vous guider à travers cette exposition pour découvrir de nombreuses légendes, et un trésor qui fera scintiller vos pupilles !
Du 19 mars au 20 juillet 2014
Musée Maillol
 
Femmes berbères du Maroc
Soucieux des minorités, Pierre Bergé s’associe avec Christophe Martin pour mettre en scène l’exposition « Femmes berbères du Maroc », ouverte au public du 21 mars au 20 juillet 2014. Riche en exotisme, l’exposition nous fait voyager et découvrir la culture berbère, un patrimoine unique. Souvent peu connues, les sociétés berbères sont très complexes et riches en symboles et croyances. Ces derniers se manifestent à travers les tenues et accessoires des femmes, que nous découvrons avec stupeur durant cette exposition. Sonorités, odeurs, atmosphère, tout y est pour nous faire entrer dans la peau de ces nomades, vivant dans les régions les plus retirées du Maroc.
Du 21 mars au 20 juillet
Fondation Yves Saint Laurent & Pierre Bergé
 
Sous le plus grand chapiteau du monde – Claude Lévêque
Après la flèche gothique de Wim Delvoye, le Louvre fait appel à Claude Lévêque qui investit la pyramide à partir du 2 avril. L’œuvre : un imposant néon torsadé, torturé, partant de la point de la pyramide, telle la ramification d’un éclair de folie qui aurait frappé le musée. De nuit, l’œuvre prend tout son sens. La lumière, d’un rouge intense, occupe tout l’espace intérieur des lieux, se reflétant tantôt sur les parois du bâtiment en verre, tantôt sur les plans d’eau entourant la pyramide. Tel un serpent venimeux dans un aquarium en verre, la création de Claude Lévêque fascine, déstabilise, émerveille et finalement s’impose au visiteur et à son espace.
A partir du 2 avril 2014
Pyramide du musée du Louvre
Avec la participation et le soutien de Coton Doux Paris et de la Galerie Kamel Mennour

Edy Ferguson - Coke Tragedy

La très intimiste galerie Cortex Athletico de Paris accueille les œuvres d'Edy Ferguson du 10 avril au 17 mai 2014, pour une exposition intitulée "Coke Tragedy". Le point de départ de cette série de peintures a été un collage inspiré par la mort de Whitney Houston. L'artiste propose donc de revisiter à sa manière, l'art de la mise en scène hollywoodienne en multipliant les angles de vue cinématographiques afin d'obtenir des tableaux d'une profondeur incommensurable. Laissez alors votre regard et votre esprit se perdre dans ce méli mélo dramatique de coups de brosse à peinture.


Un voyage visuel au plus profond de l'œuvre, avec une remise en question de la rationalité du réel.

Du 10 avril au 17 mai
Galerie Cortex Athletico
12, rue du Grenier Saint-Lazare
75 003 Paris
 
XX Amelie

dimanche 30 mars 2014

“AVANT-PREMIERE” : Du rock de garage french touch

Ventura, le nouvel album de Jamaica sort le 31 Mars et le moins que l'on puisse dire c'est que le style du groupe n'a pas grand chose à voir avec son nom !



Si on ne connais pas encore le groupe Jamaica, on aurait plutôt tendance à s’attendre à du reggae mêlé d'une touche de hip-hop 2014, alors préparez-vous à être surpris! En écoutant le single Two on Two, premier titre de l'album, on est tout de suite conquis par son rythme décomplexé.
 
Le duo formé par deux français l'un batteur et l'autre bassiste nous délivre un premier titre comme un shot de bonne humeur. Très rock, on en revient aux origines teenages du genre, les sonorités résonnent comme celles d’un garage band,  peut-être pas aussi nettes qu’on s’y attendait, mais efficaces quand même.
 
Leur clip est, au contraire, le fruit d'un vrai travail de scénarisation et de mise en scène. Le côté rétro illustre très bien la chanson, et les images délivrent leur message avec humour et originalité. Leur vision du rêve américain n'est sûrement pas la plus rose mais elle est délirante et fraîche -pour une fois- ! On souhaite donc beaucoup de succès à ces deux frenchies et leur album, en esperant que le reste  est dans la même mouvance, peut-être juste un peu plus soigné.
 
Découvrez toute l'actualité du groupe sur leur site www.ithinkilikejamaica.fm 
 
 
 
 
Par Aurélie Pasquier

vendredi 21 mars 2014

Puerto Cacao, une adresse ensoleillée en plein coeur de Paris

Situé juste en face du marché Aligre dans le 12e arrondissement, la boutique-salon de thé Puerto Cacao vous transporte sous les tropiques le temps d'une dégustation. Bien plus qu'une énième chocolaterie, Puerto Cacao s'inscrit dans la lignée du commerce équitable et de la convivialité. Travaillant avec des agriculteurs locaux du Vénézuela, la marque exploite le cacao de façon à en garder les arômes et bienfaits naturels et originels.
C'est donc un pari réussi : les produits Puerto Cacao manifestent l'équilibre parfait entre le sucre, la matière première et les autres épices, créant ainsi des recette originales et exotiques.
Prenez donc place sous les rythmes latinos, pour savourer un délicieux chocolat chaud à l'ancienne, accompagné d'une douceur (au chocolat bien sûr!). Pour les plus pressés, un saut à la boutique suffit pour que vous repartiez avec votre butin préféré sous le bras !
Puerto Cacao

2, rue Théophile Roussel
Marché d'Aligre
75012 Paris
France
Téléphone : 01.43.47.58.60
XX Amelie

dimanche 16 mars 2014

Street Look - The perfect look for tourism

Ce n'est pas parce qu'on est en voyage, qu'on visite une ville, bref, qu'on joue à la touriste qu'il faut en avoir l'air pour autant.
 
Exit les sandales beaufs, les chaussures de rando confortables pour aller arpenter une ville inconnue. Je n'ai jamais compris cette manie que tout le monde a de se vêtir de façon à dire "regardez, je mets des vêtements confortables parce que je suis là pour visiter votre ville".
 
Et bien je dis non! D'accord, marcher toute la journée, piétiner dans les musées, les parcs, les transports en commun, peut requérir une tenue confortable. Mais après tout, ce que je viens d'énumérer, ne le faisons-nous pas dans notre quotidien? Il peut nous arriver de marcher des heures sous le soleil (ou la pluie) parisien par exemple, de nous rendre à une expo, de se perdre au Louvre etc...
 
Donc, il n'y a plus aucune excuse ! Confortable ok, mais stylé !
 


 
Leggings - BCBG Max Azria
Pullover - H & M
Jacket - Vintage
Sunglasses - Burberry
Gloves  - BCBG Max Azria


 
Photos taken in Milano, on the top of Duomo
 
XX Amelie

samedi 15 mars 2014

Paris Fashion Week – Woman Fall/Winter 2014-2015 – Part 2

Ken Okada
 
En cette matinée pluvieuse, la créatrice Ken Okada jour la carte de l’humour et surprend ses convives. A l’occasion d’un petit-déjeuner/défilé organisé dans une boutique design de salles de bain, la créatrice fait défiler ses modèles recouverts de plastique de protection, laissant transparaître sa collection. Cette touche originale a été le fil conducteur de tout le défilé, ainsi que les nœuds papillon éparses qui ponctuent les looks. Au-delà de cette pointe de folie, les vêtements restent très classiques, féminins, intemporel et les coupes au tombé irréprochable.

 

 
 
 
Manish Arora


Fidèle à son style et à ses origines indiennes, Manish Arora nous sert une collection à croquer. Sur le ton de l’humour, le créateur flirte avec les codes du kitch, en jouant sur les couleurs flashy et intègre des LED clignotantes sur les tenues et dans les semelles de chaussures. Emballées comme des friandises dans ces manteaux colorés, les mannequins ornés de strass et de coiffes somptueuses deviennent le plat de résistance des hôtes du créateur. Un retour en enfance qui mettra du peps dans notre dressing hivernal !
Fatima Lopes
 
C’est dans le cadre du Lido, prestigieux cabaret parisien que Fatima Lopes a présenté sa collection inspirée de la Nature. La créatrice traite ici un thème d’actualité : le rapport entre les hommes (ici les femmes) et la nature. La question de départ était de savoir si les hommes protègent la Nature ou est-ce l’inverse ? Sa réponse montre qu’il existe une interaction constante et inévitable entre ces deux entités. Ainsi, les femmes emmitouflées dans des tenues aux tons neutres et naturels, évoluent dans un monde techniquement évolué.
Valentin Yudashkin
 
Féérique, la femme telle que l’imagine Valentin Yudashkin fascine par sa grâce et son élégance. On retrouve le mélange entre les matières brutes telles que du cuir  et la délicatesse de la soie créant ainsi l’impression d’un princesse moderne, déterminée et sûre d’elle-même. Une collection magnifique avec des pièces à porter le jour comme le soir.
Allude
 
Pour la saison Automne-Hiver  2014-2015, Andrea Karg détourne une fois de plus le cachemire, la matière fétiche de la marque. Très tendance, la créatrice mélange la précieuse maille à d’autres matières et joue avec les lignes : rayures horizontales et franges verticales. Cette collection est définitivement moderne, élégante, adaptée à la vie de tous les jours. La femme Allude n’est plus la créature fragile protégée par une épaisse couche de maille, mais au contraire, c’est une femme affirmée et dynamique.
 
XX Amelie  

vendredi 14 mars 2014

Les Galères du Vendredi #5 - Etre un Hipster n'est plus hipster

Avant: Les habitants de Brooklyn portaient des chemises à carreaux en flanelle usée et une barbe de 3 semaines. Les habitants du Queens, pourtant ne se demandaient pas pourquoi tous les bûcherons de l'Autriche profonde avaient débarqué à New York.
 



Comme toutes les bonnes choses dans la mode prêt-à-porter et le "streetwear style mainstream" , le "Hipster" nous vient des Etats-Unis. C'est ce gars qui porte des boots ouvertes avec un jean retroussé, il a des lunettes à montures épaisses très geek ou nerd et bien sûr une barbe fournie type Père Noël. Sa concubine, elle, porte des jeans slims troués au genoux, des baskets ou des boots à boucles et en haut, un teeshirt col V, loose et parfois même élimé voir troué, allons-y sans retenue. Ils sont artistes ou développeurs, vivent dans un loft sans murs, ils adorent les chiens mais petits et les bistrots bios. Ce modèle, à New York se fond dans le décor, surtout en hiver. Mais la tendance se démocratise, et par dessus-tout la tendance s'exporte.
Dans les quartiers parisiens "branchouille", on voit de plus en plus de mecs, pas des hommes heins, des mecs en chapeau, portant du American Apparel mixé à des vieilles pièces de fripes. Au début, c'était chouette, inspirant même, ce style un peu négligé mais avec classe. Enfin des gens avec un peu de sens du style ! Seulement voilà, le problème c'est que malgré lui, le Hipster est devenu l'emblème de la génération Y et tout le monde a voulu en devenir un. Ecouter de la minimale en portant des tee-shirts vintage Nirvana est devenu le MUST. Et cela, les enseignes l'ont bien compris: Brandy Melville est le lieu de retrouvailles du mercredi après-midi de toutes ces colleges girls qu'on voit en Doc Marteens. On les revoit le soir même au concert de Fauve, dans la fosse bien sûr. On a ajouté une touche de grunge au style brooklynois, on l'a adapté au style de vie parisien certes, mais surtout on l'a répandu comme une trainée de poudre.

Maintenant: les mannequins H&M sont vêtus de bric et de broc dans un style hipsterisant très approximatif et les bucherons autrichiens n'ont plus un carreau à se mettre sur le dos.
Le Hipster, ambassadeur d'un art de vivre confidentiel, dont le style vivait pour être en décalage de la masse, éloigné de la mode et par pitié des H&Ms et des Zara en est finalement devenu l'égérie. Et cela, me comble de tristesse.
Alors la question que le monde et moi-même nous posons-nous maintenant c'est après la fraishouze, le geek-chic et le hipster, quel types d'hommes inspirera la classe parisienne dans son aura la plus large fashionistiquement ? Pitié, ne me dites pas la racaille.
 
 
Par Aurélie Pasquier